9-ème rassemblement international du Club Renault — 2

Mots-clefs

,

Je vous demande pardon, mes chers amis, de ne pas émettre mes billets régulièrement…  Mais c’est tellement agréable de revenir à ce voyage…

Donc, nous sommes arrivées.

Le soir même tout le monde s’est réuni pour un dîner dans une ambiance très agréable. Pour être juste, nous n’avons pas participé à ce festin. L’ami de mon père est venu nous récupérer et nous sommes passés par la ville pour joindre sa famille.

Belgorod, ou plutôt sa partie qu’on a vue en passant, m’a plu. C’est une ville très propre, verte, confortable. Ce qui me frappe toujours, les habitants des villes pareilles sont toujours au courant de toutes les nouvelles, infos, détails en e qui concerne le gouvernement de la ville, ses projets, des événements. Moi, je n’arrive pas à faire pareil…

Le lendemain, c’était le jours très dense, si l’on peut dire. D’abord, les personnes chargées d’organisation ont collé des pancartes sur les portes des voitures.

« CLUB-RENAULT – BELGOROD-2017 – 72 ans de la Grande Victoire – 9-ème rassemblement international du Club-Renault »

Toutes les voitures, ou presque:

Les pancartes collées, on nous a fourni l’itinéraire et on a défini le point de rendez-vous.

Le but était le musée du 3-ème Champs de Bataille de la Russie et le musée des chars qui vient d’ouvrir au mois de janvier à Prokhorovka, leurs expositions étant consacrées à la bataille de Kursk en 1943.

40 minutes de routes en colonne, et on est sur place.

La première sculpture qu’on voie c’est celle des chars qui symbolisent la bataille:

L’exposition du musée porte sur la bataille, les personnes, les armes, la vie…

Une installation qui bouge avec un vacarme ouvre l’exposition pour rappeler des horreurs de la guerre.

On évoque également le premier et le deuxième champs de bataille de la Russie: Bataille de Koulikovo et Bataille de Borodino.

 

On a vu la nature et le mode de vie des habitants,

Les uniformes des années 20, une simple pièce dans une maison ordinaire…

Les expositions sont bien réflechies. Le guide est un vrai enthousiaste qui connaît bien le sujet. Le seul inconvénient est qu’avec le guide nous étions privés de possibilité de regarder longuement tous les détails. C’est juste le prétexte de revenir.

Près du musée, on a exposé une petite partie de la bataille

Le deuximèe musée est encore plus intéressant. Fait avec l’application de nouvelles technologies, interactif, bien soigné.

Malheureusement, je n’ai pas eu l’autorisation pour prendre les photos, mais je peux dire que toute l’histoire de char y est présente, à partir de l’Égypte et le char de Leonardo de Vinci à nos jours.

Si quelqu’un lit en russe, voici un lien intéressant:

 

Без аналогов: в Прохоровке открылся уникальный музей бронетехники

Je finis là. Juste pour dire, c’est vrai que toutes nos rencontres internationales sont consacrées au Jour de la Victoire. C’est intéressant de voir les lieux pleins d’histoire, de nous rappeler qui nous sommes. Mais ces rencontres sont, à la fois, la possibilité de faire connaissances aux autres que dans la vie ordinaire on ne pouvait même pas croiser.

Le Club nous présente cette chance. Cela aurait pu être un autre moyen, Club des casseroles Tefal, par exemple. N’importe. Ce qui est important c’est qu’on ne reste pas dans son monde, mais on essaie de l’élargir un peu.

Je vous embrasse, mes chers amies et amis et je vous souhaite une très bonne semaine.

Bien à vous,

Marina